S’équiper d’un ou de plusieurs défibrillateurs quand on est un ERP (Etablissement Recevant du Public) de catégorie 1 à 4 est obligatoire et le sera au 1er janvier 2022 pour ceux de catégorie 5. La maintenance et l’entretien de vos appareils sont aussi essentiels pour garantir leur bon fonctionnement lors de la prise en charge d’une victime d’arrêt cardiaque. Défibrillateur France vous explique tout !

Défibrillateur, DAE : kézako ?

Avant de parler de maintenance, définissons tout d’abord ensemble ce qu’est un défibrillateur cardiaque et un DAE.

Un défibrillateur est un dispositif médical qui a pour objectif de rétablir un rythme cardiaque régulier et stable couplé au massage cardiaque afin de maximiser les chances de survie des victimes d’arrêt cardiaque d’où l’importance d’une maintenance régulière et certifiée par un professionnel.

Un DAE est un Défibrillateur Automatisé Externe qui guide pas à pas l’utilisateur à toutes les étapes de la prise en charge de la victime (du massage cardiaque au placement des électrodes).

Les DAE se distinguent en deux catégories :

  • les défibrillateurs semi-automatiques : le choc électrique est délivré à la suite de la manipulation de l’utilisateur qui appuie sur le bouton prévu à cet effet suite aux instructions vocales de l’appareil
  • les défibrillateurs automatiques : le choc est délivré automatiquement par l’appareil si le diagnostic effectué le nécessite

Chez Défibrillateur France, nous vous proposons des packs défibrillateurs à l’achat et à la location pour s’adapter au mieux à vos besoins, à votre établissement et à votre budget.

Les ERP obligés de s’équiper

Le décret n° 2018-1186 du 19 décembre 2018 paru au Journal Officiel a statué sur l’obligation des ERP (Etablissement Recevant du Public) de s’équiper de DAE.

Les ERP de catégorie 1 à 4 sont déjà dans l’obligation de s’équiper en DAE et ceux de catégorie 5 le seront dès janvier 2022.

Tous les établissements recevant du public sont désormais considérés comme des acteurs de santé publique et doivent donc s’équiper en défibrillateurs cardiaques et effectuer leur maintenance.

En effet, l’arrêt cardiaque est plus fréquent que l’on ne croit ! En effet, 40 à 50 000 décès dus à l’arrêt cardiaque sont recensés en France. Ils pourraient être évités via l’utilisation d’un défibrillateur mais aussi de l’application des gestes de premier secours.

Les hébergements touristiques, les cabinets dentaires et les copropriétés sont par exemple des ERP dont l’équipement est essentiel pour garantir la sécurité des clients, patients, collaborateurs et habitants.

Maintenance des défibrillateurs

Le défibrillateur est un dispositif médical de classe III. Cette appellation signifie qu’une maintenance régulière tout en suivant les recommandations du fabricant est nécessaire et même obligatoire. En effet, l’exploitation du défibrillateur doit suivre les préconisations du fabricant inscrites dans la notice. Cette maintenance est rendue obligatoire par les articles R 512-25 à R 512-28 du Code de la Santé Publique.

Le propriétaire du défibrillateur appelé aussi l’exploitant peut faire appel à une société de maintenance tierce pour les divers contrôles obligatoires qu’ils soient internes ou externes.

En tant qu’exploitant de votre appareil, il est nécessaire de contrôler le bon déroulé de la maintenance, de réaliser son inventaire pour identifier votre DAE et le localiser. La tenue d’un registre des opérations de maintenance effectuées sur votre défibrillateur.

En effet, en cas d’incident, l’exploitant peut être tenu comme responsable s’il est prouvé que cet incident est imputable à un défaut d’entretien et de maintenance.

Comment se déroule la maintenance de votre défibrillateur ?

La maintenance de votre défibrillateur se fait en plusieurs étapes.

La première étape de la maintenance est le contrôle visuel de votre défibrillateur (état général, coffret, branchements) et la vérification de la présence des consommables (date de péremption, état). S’ensuit le contrôle des voyants et leur bon fonctionnement.

Puis, le contrôle du fonctionnement du défibrillateur lui-même est aussi une étape cruciale de la maintenance de votre défibrillateur via une liste de recommandations donnée le plus souvent par le fabricant (test de la batterie, des autotests, des électrodes, du kit de secours…).

Selon les modèles, le remplacement de la pile de sauvegarde est effectué (importante pour le fonctionnement de l’horodatage mais aussi à l’origine de l’étincelle qui met en route la pile à lithium).

Last but not least, la mise à jour du logiciel installé au cœur de votre défibrillateur est un élément central dans la maintenance de votre appareil pour permettre à l’appareil de rester à la pointe de la technologie et des innovations médicales durant sa durée de vie mais aussi de la législation notamment européen notamment via les instructions vocales qu’il émet.

Défibrillateur : Maintenance, signalisation et déclaration, le trio gagnant

Quand on possède un ou plusieurs défibrillateurs, on est responsable de sa maintenance bien qu’on puisse la déléguer à une société de tierce maintenance. Défibrillateur France peut d’ailleurs vous accompagner pour l’entretien et la maintenance de vos appareils. Nous gérons un parc de 15 000 défibrillateurs, symbole parfait de notre expertise et de notre expérience !

La maintenance est un élément de taille car comme nous l’avons dit précédemment, le défibrillateur appelé aussi DAE est un dispositif médical (bien qu’il puisse être utilisé par des personnes non médecins) qui doit répondre à une obligation de maintenance.

Se référer aux recommandations du fabricant mais aussi à celles de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé est également indispensable.

Concernant la déclaration de votre/vos appareil(s), vous devez déclarer les informations relatives à la localisation mais aussi à l’accessibilité à Géo’DAE, base nationale de données.

Pour signaler votre défibrillateur cardiaque, utilisez une bonne signalisation visible notamment avec le sticker vert. Vous devez positionner votre appareil dans un lieu de passage et facile d’accès.

 

La prise en charge d’une victime d’arrêt cardiaque

En complément de l’utilisation d’un défibrillateur dont sa maintenance, d’autres gestes permettent la prise en charge d’une victime d’arrêt cardiaque :

  • la vérification de l’état de conscience de la victime et de sa respiration,
  • l’appel aux secours (le 15 pour le SAMU, le 18 pour les pompiers et le 112 pour le numéro d’urgence européen),
  • pratiquez un massage cardiaque pour maintenir une certaine activité cardiaque (la chanson Stayin Alive des Bee Gees est un bon moyen de se souvenir du rythme de pressions thoraciques à effectuer !),
  • procurez-vous le défibrillateur le plus proche qui analysera la situation de manière autonome et administrera s’il le faut le choc électrique, vous n’avez qu’à suivre les instructions vocales !

Pour éviter tout doute le jour d’un incident comme celui d’un arrêt cardiaque, découvrez nos formations qui sont un bon moyen de se préparer et de créer des automatismes comme les gestes de premier secours et l’utilisation du défibrillateur !

Découvrez notre offre de reprise de votre ancien défibrillateur !